fbpx
Les autonomie planners vu sur France 2
Téléphone les autonomie planners
  • Accueil
  • Blog
  • Communiquer avec une personne touchée par une maladie neurodégénérative
Personnes âgées

Communiquer avec une personne touchée par une maladie neurodégénérative

« Alors qu’est ce que vous faites pour les fêtes de fin d’année ? » Je vais au Bahamas

Cette réponse pourrait ne pas interpeler sauf qu’ici je m’adresse à une dame de 90 ans touchée par la maladie d’Alzheimer !

Bien que surprenantes et parfois atypiques, les réponses que peuvent donner les personnes atteintes par une maladie neurodégénérative ne doivent pas déclencher chez vous de frustrations ou l’envie de ramener la personne vers la réalité … votre réalité.

En effet ces maladies qui touchent la cognition (df : l’ensemble des processus mentaux qui se rapportent à la fonction de connaissance et mettent en jeu la mémoire, le langage, le raisonnement, l’apprentissage, l’intelligence, la résolution de problèmes, la prise de décision, la perception ou l’attention), peuvent complètement modifier la perception de la réalité de la personne malade et aussi amener à des difficultés pour communiquer.

Comment communiquer avec une personne touchée par une maladie neurodégénérative ?

Capter son attention

Cela passe par la posture ; veillez à être bien en face de la personne, au même niveau qu’elle, ne faites pas de gestes brusques ou parasites et regardez-la bien dans les yeux.

Adapter son langage

Utilisez des phrases simples, des questions fermées (oui/non) si vous souhaitez avoir une réponse précise et sinon laissez la personne répondre ce qui lui vient spontanément. Puis essayez d’affiner sa réponse mais surtout n’insistez pas. Les personnes touchées par ces maladies ont souvent un temps d’attention assez réduit alors n’insistez pas et soyez patients. Laissez passer un peu de temps avant de répéter votre question.

Pas d’échecs tant qu’il y a de la communication

En effet il peut être frustrant d’entendre la personne répondre quelque chose d’insensé ou « à coté de la plaque » ! Au contraire saisissez-vous de ce qui est dit pour rebondir. Suivez la personne dans ses idées « si elle veut être au Bahamas à Noël alors très bien nous irons dans son sens dans le discours : « Alors ça veut dire que vous allez faire Noël au soleil c’est chouette ça ! ». Pensez que la personne n’a plus la même réalité que vous, et tenter de la ramener vers votre réalité, cela pourrait créer de l’incompréhension, voir de la frustration chez votre interlocuteur. Bien sûr tout cela dans une certaine mesure. Si la personne répond quelque chose de négatif et qui l’angoisse essayez de l’apaiser en parlant positivement de sujets simples qui la rassurent.

Nos conseils

Soyez patient et positif, ne cherchez pas à faire prendre conscience à la personne de l’incompatibilité de sa réponse et accompagnez la dans sa réalité.

Bien sur il y a autant de maladie neuro-dégénérative que de personnes touchées par ses maladies et toutes les situations sont différentes. Néanmoins ces quelques stratégies simples peuvent souvent désamorcer des situations complexes.

 

Article écrit par Claire PEILLON, infirmière diplômée d’état et Autonomie Planner à Lyon

 

Vous souhaitez avoir plus d’informations ? Contactez nous 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

.