fbpx
senior à domicile

Les mille facettes de l’aide à domicile

Cliquez ICI pour une version vidéo de cet article !

On entend souvent parler d’aide à domicile dans les médias…

…mais c’est souvent pour déplorer qu’on en manque, qu’elles sont mal payées, ou pour présenter la pénibilité de leur travail. Ce n’est pas faux, mais aujourd’hui j’ai envie de vous raconter l’histoire d’un couple que j’ai aidé, que j’ai accompagné, entre autres, à trouver une aide à domicile. Je souhaite vous montrer toutes les bonnes choses que cette aide a apporté dans la vie de mes clients.

Roland & Gabrielle

C’est à Luynes près d’Aix-en-Provence que se trouve la maison de Roland et Gabrielle, où ils vivent depuis 38 ans. Roland est atteint de la maladie de Parkinson, qui évolue depuis quelques années. Lorsque la petite fille du couple m’a contacté via Facebook, c’est Gabrielle, seule, qui s’occupait de son mari, 24/24h, 7/7j.

Après une étude globale, j’ai vu que les conditions de base étaient réunies pour permettre à Roland de rester vivre chez lui. Il faut dire que la présence de son épouse à ses côtés a été un élément déterminant de ce choix.

Mais cette condition, nécessaire, n’était pas suffisante : il a d’abord fallu renforcer la présence des infirmières pour les soins, la toilette et la prise en charge des médicaments, puis coordonner selon les prescriptions de la neurologue les interventions des kinés et orthophonistes. Je vous passe d’autres éléments comme l’aménagement de la salle de bain, nécessaire lui aussi.

L’intervention de Jeanne

J’ai ensuite préconisé et mis en place l’intervention d’une auxiliaire de vie à domicile, qui avait pour but d’apporter un accompagnement à Roland, mais également un soutien à son épouse !

Pour ce faire, je suis passé par une agence de Service d’Aide à Domicile, spécialisée dans l’accompagnement des personnes âgées, à qui j’ai exprimé les besoins de Roland et Gabrielle. Ils nous ont rapidement présenté Jeanne, Auxiliaire de Vie diplômée.

Jeanne intervient 4 fois par semaine, 2h à chaque visite. Elle aide les infirmières pour la toilette de Roland, passe du temps avec lui, discute, le stimule, le fait marcher, l’aide à ses transferts et l’aide à manger. 

Sa mission est déjà très complète ainsi me diriez-vous et pourtant ce n’est pas tout : elle participe avec Gabrielle aux tâches ménagères, pour la soulager dans son rôle d’aidante au quotidien. Elle participe à l’entretien ménager de la maison, l’aide à préparer les repas, peut même faire les courses et c’est d’une grande valeur : cela permet à Gabrielle de s’absenter. 

Soutenir les aidants également

Gabrielle avait un grand besoin de pouvoir s’aérer l’esprit, de lâcher un peu prise, de penser à autre chose ; seulement ce n’est pas toujours facile pour un aidant familial de lâcher prise.

Alors j’ai dû la convaincre, lui faire accepter l’idée que prendre du temps pour elle était parfaitement légitime et n’était évidemment pas un manquement à son rôle d’épouse.

Au contraire, en prenant soin d’elle, elle pourrait vivre plus sereinement auprès de son mari. Avec l’aide de ses enfants, elle a accepté l’idée et nous avons programmé la venue de Jeanne tous les mercredis de 14h à 16h, jour du loto, auquel Gabrielle adorait participer il y a encore 3 ans. L’autre jour elle a même “séché” le loto pour rendre visite à une amie à l’autre bout du village !

Gabrielle s’est vraiment saisie de ces moments, et j’en suis vraiment heureux… Depuis elle a aussi libéré pour elle tous les vendredis après-midi. 

Je rends hommage à Jeanne pour la beauté du métier qu’elle pratique et la force de son engagement auprès des personnes qui ont besoin de soutien, tout simplement.

Comment trouver une Auxiliaire de Vie ?

Les auxiliaires de vie peuvent être embauchées directement par les bénéficiaires, ou intervenir par le biais d’un service d’aide à domicile qui s’occupera ainsi du recrutement et de toutes les démarches administratives. Certaines plateformes internet proposent aussi de vous mettre en relation.

Combien ça coûte ?

Le coût varie en fonction du mode d’intervention, du statut public, associatif ou privé des agences. En France, le coût horaire de base est généralement compris entre 19,00€/h et 26,00€/h en journée, en semaine. Il est donc à multiplier par le nombre d’heures dans le mois, et à moduler pour les heures de nuit ou de week-end.

En fonction du niveau d’autonomie des bénéficiaires, mesuré selon le GIR, des aides des caisses de retraite ou du Conseil Départemental (APA) peuvent intervenir. Le montant de ces aides dépend aussi du niveau de revenu, et peut représenter au maximum 1 737,00€/mois.

Enfin, dans la limite d’un plafond annuel de dépense, une réduction ou crédit d’impôt de 50% s’applique sur le reste à charge.

Finalité de cette intervention

Grâce à l’intervention d’une auxiliaire de vie auprès d’eux, le couple a retrouvé un peu de sérénité et de confort de vie. Bien entendu, pour Gabrielle le quotidien reste intense, et je salue son dévouement pour son mari au quotidien. Elle a repris goût à une vie sociale, et envisage prochainement de rendre visite à sa sœur en Corse, pour une semaine !

Cette solution qui intègre pour ce couple un plan global de maintien à domicile, peut être organisée par un autonomie planner. (voir nos prestations & tarifs)

Pour en savoir plus sur ce nouveau métier je vous invite à regarder cette vidéo.

Enfin, si vous souhaitez vous aussi rendre hommage aux milliers d’auxiliaires de vie qui œuvrent au quotidien au service des personnes fragiles, ou à une en particulier, vous pouvez le faire en commentaire !  

Merci pour elles et à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *